Services résidentiels d’observation et d’orientation

(L’accueil)

Arrêté du Gouvernement de la Communauté française du 5 décembre 2018 relatif  aux conditions particulières d’agrément et d’octroi des subventions  pour les services résidentiels d’observation et d’orientation.

  • Nous recevons un mandat exclusivement par un conseiller de l’aide à la jeunesse ou par un directeur de la protection de la jeunesse des arrondissements judiciaire limitrophes de Charleroi.
  • Le nombre de mandats agréés est de 12 prises en charge pour des enfant de 0 à 18 ans.
  • Un mandat ne peut concerner qu’un seul enfant.
  • Le mandat précise l’identité de l’enfant, la mission confiée au service, la nature de l’aide apportée, les objectifs poursuivis, ses motifs et sa durée.

Le service a pour mission d’organiser un accueil collectif d’enfants qui nécessitent une aide particulière et spécialisée, éventuellement urgente, eu égard aux faits de maltraitance dont ils sont les victimes ou dont on suspecte l’existence.

Le service contribue également à l’élaboration et à l’encadrement de projets d’aide pouvant être mis en œuvre à l’issue de l’accueil de l’enfant par le service en vue de sa réinsertion familiale, d’un essai de vie en résidence autonome ou de l’orientation de la situation vers un autre service.

Le service peut également être tenu d’apporter une aide psycho-socio-éducative aux personnes qui assurent en fait l’hébergement de l’enfant. L’aide octroyée par le service doit pouvoir rencontrer les aspects sociaux, pédagogiques, médicaux, psychologiques et juridiques des situations.

La durée de prise en charge est de maximum 3 mois et peut être renouvelée une fois si une période d’observation ou un travail d’orientation plus long s’avèrent nécessaires ou si la mise en œuvre d’une autre aide ou l’admission de l’enfant dans un établissement scolaire, à l’issue de l’accueil de l’enfant par le service, nécessite un délai.

Coordinateur : Jean-Pascal Durieux

Tél : 060/21 20 28  (Ext. 11) Nouveau numéro 

fax: 060 214450

  • Observation, analyse et mise en place de l’intervention. Durant les 60 premiers jours, l’observation et l’analyse sont basées sur trois axes principaux, l’enfant dans le cadre éducatif, scolaire, médical et psychologique, la famille dans sa manière de vivre les problématiques, dans sa potentialité à les cerner et dans sa motivation au changement de l’environnement social.
  • Circulation, partage de l’information et transparence. L’histoire de chaque famille est partagée par l’équipe dans le respect des compétences spécifiques ; dans la relation avec les jeunes, avec les familles et les services extérieurs la franchise et la transparence sont des éléments essentiels ; la famille est impliquée dans le travail dans une notion de clarté.
  • Implication de la famille et des familiers. Les cadres de travail sont précis mais adaptables selon chaque situation en gardant en priorité la protection de l’enfant et son vécu douloureux ; les familles sont impliquées dans des visites, des entretiens en co-intervention dans le service et à domicile ; les repères temps sont établis de manière précise afin de clarifier puis de travailler à la relation de l’enfant à sa famille pour qu’émerge un nouveau système relationnel.